Tendances Conso
19 avril 2018

Le Retail dans la tourmente

Les Français consomment moins mais mieux. Les GMS en sont les premières victimes, remettant en jeu les circuits courts alimentaires.

Les enjeux écologiques, les scandales sanitaires et les nouvelles tendances alimentaires causent une réelle modification des modèles de consommation. Les GMS en sont les premières victimes. Carrefour, l’un des plus grands acteurs de la distribution en France et en Europe, observe une baisse de 0,5 point des achats alimentaires en 2017, selon LSA. Début 2018, Auchan et Cora subissaient également un recul de leurs parts de marché alimentaires. Le concept de l’hypermarché et du « tout sous le même toit » ne séduit plus les consommateurs, qui se tournent vers d’autres circuits de distribution. 
S’ils ont toujours existé, les circuits courts (AMAP, ruches, ventes à la ferme ou sur les marchés) suscitent un véritable regain d’intérêt. En 2016, 70 % des Français déclaraient vouloir privilégier ces circuits, qui représentent entre 10 et 15 % des achats alimentaires, d’après le PIPAME (Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques). En réaction, les GMS prennent de nouvelles initiatives pour développer des partenariats locaux (« Le Meilleur d’ici » de Casino, « Producteurs locaux » de Carrefour ou « Made in pas très loin » de Monoprix) mais leurs approvisionnements en circuits courts ne représentent pas plus de 5 % de leurs achats. 
 

Partager cette page :

© 2018 Sirha. Tous droits réservés. Mentions légales