Le food service responsable et des solutions

Economie

La deuxième journée de Sirha Green a rassemblé de nombreux professionnels en quête de solutions pour le food service responsable de demain. Toujours un pas de plus vers le Sirha 2021.

Food service post-crise et digital
 
La deuxième journée de Sirha Green a rassemblé de nombreux professionnels en quête de solutions pour le food service responsable de demain. Toujours un pas de plus vers le Sirha 2021.
 
Deuxième jour pour le Sirha Green. Exposants, experts, chefs continuent d’affluer sur le site de la Sucrière pour inviter les visiteurs à une véritable plongée dans le laboratoire du food service durable. Une fréquentation en hausse et maîtrisée selon le protocole sanitaire à mi-parcours de l’événement. La fin du confinement il y a quelques mois a amené de nombreuses discussions sur les lendemains du secteur de la restauration, son nouveau visage, ses modèles alternatifs, ses possibilités et ses améliorations. Les curseurs, les besoins du consommateur ont évolué depuis le début de la crise sanitaire et le secteur doit s’adapter, l’occasion pour les exposants et les visiteurs d’échanger sur ce renouveau nécessaire.
 
Le produit au centre de l’innovation
 
Moins de déchets, des emballages plus responsables, des alternatives liées au traitement des eaux de table, la crise sanitaire à donner à penser aux plus innovants. Côté exposants, l’entreprise des Nouveaux Fermiers forts de leur entrée fracassante dans l’offre végétale ont pu faire découvrir leurs réinventions de la viande grâce au végétal, pâtons, nuggets ou steaks, qui confirment que le végétal s’installe toujours plus confortablement dans le food service de demain, et que la demande est bien réelle. Exit le plastiques et les pailles, l’heure est au jetable mais biodégradable, grâce aux nouveaux modèles d’emballages, adaptés à la vente à emporter, modèle en pleine mutation. Les matériaux à base d’écorce, 100% biodégradables et compostables semblent être des alternatives solides au carton basique encore largement utilisé en vente à emporter. 
 
Solutions digitales dans le food service 
 

La Sirha Green Zone a accueilli sur sa scène des acteurs majeurs du secteur pour articuler ces discussions. Le digital est-il un allié pour la reprise d’activité des établissements ? La solution de la vente à emporter, les menus digitalisés ou la gestion de la data sont des sujets à maîtriser pour la majorité des acteurs du Food service responsable pour donner du corps à cette reprise. La vente à emporter a notamment rassemblé le plus grand nombre autour d’Elise Grandidier, co-fondatrice de Clic ! Déguste ! mis en place pendant le confinement, une plateforme innovante qui permet de « mettre en lien les acteurs du bien manger à reprendre du service ». 
 
Un nouveau dialogue consommateur-restaurateur est mis en place par ces plateformes, plus à l’écoute des besoins liés à la demande en pleine crise sanitaire. Le digital n’est plus un atout mais une preuve d’agilité pour la profession à un moment où la promotion des établissements doit être dopée auprès du plus grand nombre. Nouveaux territoires d’alimentation et de consommation, état des lieux de l’hospitality et reprise potentielle, pic de l’offre snacking : le business se montre fort d’initiatives pour faire face à la crise. Côté Agora, les chefs et producteurs de la région se sont retrouvés pour une deuxième journée autour de la terre à l’assiette. L’exploration de produits tels que le cresson de Roch Simian (Cresson Saint Joseph) travaillé par Jérémy Galvan (Lyon) ou encore l’ail noir de Fanny Boutarin ciselé par Adrien Zedda, chef de la déjà renommée table végétarienne lyonnaise Culina Hortus, a permis au public de découvrir la vitalité de l’offre producteur et restaurateur et la complémentarité de ces deux secteurs pour une connaissance toujours plus précise des produits régionaux.
 
 

© 2021 Sirha. Tous droits réservés

Mentions légales