romain guibert
Photos @Diph Photography

 


Romain Guibert: 27 ans, Vainqueur du Concours National des Fromagers

Lieu de travail : Crèmerie Fromagerie Guibert


Comment vous êtes-vous préparé pour le concours ?

«Le SIRHA étant placé juste à la suite des Fêtes, il n'a été possible de s'y préparer que depuis début janvier. Quelques épreuves sont issues de notre exercice quotidien, comme la découpe au poids ou les plateaux, et on s'y entraîne donc toutes les semaines. Mais pour la partie théorique, il a fallu ressortir les cahiers de cours du diplôme et réviser midi et soir ou entre deux clients ! Pour la dégustation à l'aveugle, ma compagne m'a entraîné régulièrement, mais c'est une épreuve avec un soupçon d'aléatoire selon l'affinage ou la provenance du produit. Quant à la préparation "psychologique", c'est un concours que j'avais fait il y a deux ans déjà, alors je savais ce que je devais aborder différemment ou non et j'ai bien réfléchi à ne pas répéter mes erreurs.»

Qu'est ce qui a été le plus difficile pour vous lors du concours ?

«Etant donné qu'il y a deux ans j'étais passé à côté - je l'avais fait pour découvrir et apprendre à vitesse grand V, puisque je sortais tout juste du diplôme - j'étais obnubilé par une chose : ne pas répéter mes erreurs. Le plus dur était de ne pas sortir de sa bulle, et de rester concentrer toute la matinée. Puisqu'il y a 4 épreuves, il ne fallait pas être bon une fois, il fallait être régulier et répéter l'effort sans jamais se dire qu'une épreuve était acquise.»

Comment avez-vous vécu votre victoire ?

«C'est une très grande fierté. Année après année, le niveau augmente lors du Concours national des fromagers. A l'issue de l'épreuve du plateau, je m'en suis encore plus rendu compte: ce que mes collègues ont fait en 45min, c'était génial, on a bien mis en valeur notre profession. Alors, me dire que je suis sorti du lot, c'était une très grande fierté. Et puis il y a eu que du bonheur : il y avait beaucoup de familles, d'amis, de collègues dans l'espace Cuisine en Scène. Partager ma joie avec eux, ce n'était que du bonheur.»

Qu'avez-vous prévu pour la suite ?

«Souffler ! Enchaîner le concours après les Fêtes tout en gérant une boutique à 27 ans, cela a été assez fatiguant, bien que ça en vaille la peine ! Là ce sont deux mois de concentration et d'énergie mobilisées qui viennent de se clôturer, c'est éprouvant. Mais le bonheur de se rappeler ce qu'il vient de se passer, ça permet de trouver toutes les sources de motivation. La suite est donc de se replonger dans la boutique et continuer à être exigent dans mon métier, à me remettre en question. Le concours a déjà eu un impact sur la clientèle, qui elle aussi va avoir des exigences. Alors il faut continuer à faire son travail au mieux, renouveler et/ou améliorer l'offre en trouvant de nouveaux fromages, ce que je vais prendre le temps de faire en allant chercher de nouveaux producteurs et en mettant au point de nouveaux produits frais.»

Votre aventure au Sirha en trois mots ?

«Fierté, bonheur, partage.»

26 - 30 janvier 2019 / Eurexpo - Lyon

01 février 2017


Sirha 2017...

Découvrez les chiffres clés de l'édition 2017...
En savoir plus

14 février 2017


A la rencontre de Yoann Hasselbein...

Découvrez l'Interview de Yoann Hasselbein, vainqueur de l'Open des Desserts Glacés 2017...
En savoir plus
Lire la suite